« Les femmes perverses narcissiques » ; mais pas vous bien entendu, on parle des autres femmes.

Femme perverse narcissique

Les femmes perverses narcissiques

(Mais pas vous bien entendu, on parle des AUTRES femmes.)

 

On estime qu’environ 25% des pervers narcissiques identifiés sont des femmes.
Comme les hommes, elles ont une nette tendance à la manipulation, au mensonge et à la transformation de pans entiers de leurs vies pour se conformer à l’image qu’elles veulent donner auprès de leurs cibles.

Elles accordent une grande importance à leur corps qui est leur principal atout de séduction et d’attraction.
Ce sont souvent de grandes séductrices qui savent capter l’attention en société par leur beauté, leur charme et/ou leur magnétisme.
Beaucoup d’entre elles souffrent de troubles alimentaires, tels que l’anorexie ou la boulimie.
Elles peuvent également se faire passer pour des victimes sur qui la vie s’acharne, ceci pour activer le côté « sauveur » qui sommeille en chaque homme.

Les femmes perverses narcissiques éprouvent une colère profonde pour les hommes, bien dissimulée sous des aspects charmeurs et séducteurs.

Les femmes perverses narcissiques au quotidien

C-KTrès souvent, elles jouent le rôle de la « mère idéale » en ayant un foyer, des enfants, un mari et une belle maison, ce qui leur assure une « nourriture narcissique » parfaite car elles passeraient presque pour des saintes. D’un point de vue extérieur, elles sont considérées comme des mères extrêmement méritantes, qui se sacrifient pour leurs enfants (ceux-ci sont souvent décrits comme ingrats par leur mère), de vraies « mamans gâteaux ».
Ou alors, elles sont totalement à l’opposé de cette image en affichant ouvertement une image de « femme fatale », elles peuvent même aller jusqu’à se qualifier d’allumeuses, de croqueuses d’hommes.
Dans un cas comme dans l’autre, la réalité est toujours ailleurs.





On les retrouve dans des professions narcissiquement gratifiantes, avec une possibilité de pouvoir sur autrui telles que le soin à la personne (infirmières, aides à domicile, aides-soignantes, éducatrices, de l’assistance auprès des gens … etc.), dans l’enseignement (professeur, institutrice), parfois même dans des postes à haute responsabilité. Elles peuvent même être présidentes d’associations, prônant la solidarité et l’entraide !

Différences entre hommes et femmes pervers narcissiques

Le trouble de la personnalité s’exprime de la même façon dans le rapport aux autres. Cependant, on peut noter quelques différences principalement dues au fonctionnement psychologique des deux sexes.

L’effet de surprise : c’est la première différence qui me vienne à l’esprit car personne ne s’attend à ce qu’une femme, porteuse de la vie et de l’héritage humain, puisse présenter un trouble de la personnalité aussi grave. Et pourtant, même si elles sont moins nombreuses en proportion que les hommes, les femmes perverses narcissiques existent aussi.

La phase d’accroche dure plus longtemps qu’avec les hommes PN : généralement, les femmes PN vont avoir tendance à passer plus de temps à étudier leur cible, à découvrir en profondeur les éléments qui vont leur permettre d’asseoir leur manipulation. Attention, ceci n’est en aucun cas un signe d’engagement mais de volonté de meilleur contrôle de la victime. Ce n’est pas une garantie d’intérêt et n’implique pas que la PN restera ensuite.

Les femmes PN utilisent le sexe comme moyen de contrôle : les hommes PN également sauf qu’ils recherchent le contrôle par le plaisir qu’ils apportent à leurs victimes. Les femmes PN se servent du sexe pour gravir les échelons, obtenir des biens matériels et faire main-basse sur ce qu’elles convoitent et que détient la cible. Disons que pour une victime masculine, il y a toujours un « prix » à payer en échange des faveurs sexuelles de la femme PN.

Les femmes PN veulent des enfants : on peut dire que l’enfant est le support narcissique ultime pour une femme PN. Elle veut des enfants car elle peut briller en société à travers eux. Bien entendu, ils devront se plier aux projets qu’elle a élaborés pour eux ou ils seront ignorés ou encore, elle s’en plaindra. Dans tous les cas, elle en tire un bénéfice narcissique mais elle ne les aime pas, ne les voit pas pour ce qu’ils sont réellement. Très souvent, ces enfants sont d’ailleurs contraints d’abandonner leur identité pour se plier au regard de leur mère.

Comment les femmes perverses narcissiques perçoivent les hommes

femmes-perverses-narcissiquesLes femmes perverses narcissiques éprouvent une certaine dualité dans leurs relations avec les hommes. Elles ressentent un immense mépris mais ne peuvent se passer de leurs conquêtes masculines. L’homme est avant tout perçu pour ses fonctions nourricières, essentiellement financières. Les relations intimes seront maintenues jusqu’à ce que des enfants viennent au monde puis elles cesseront complètement, parfois du jour au lendemain si la femme PN estime avoir suffisamment « fait son devoir ».

Les relations extraconjugales sont nombreuses et toujours couvertes par le masque de la « parfaite épouse » et de la « mère idéale ». Même les enfants et l’époux ne peuvent pas imaginer la double vie menée par une femme perverse narcissique au sommet de son art.

Les hommes de la vie d’une femme perverse narcissique se sentent souvent maltraités, humiliés, exploités et niés dans leur virilité, voire castrés. Cela vient du fait que ces femmes ne savent pas aimer, bien entendu, mais surtout ont besoin d’être dans le contrôle de ces hommes mais elles les méprisent paradoxalement parce qu’ils se laissent dominer et ne sont par conséquent pas virils à leurs yeux.

Elles ont besoin d’admirer fortement un homme pour être attirées par lui dans un premier temps.
Elles l’idéalisent, le mettent sur un piédestal et sont dans une projection totale de l’homme sublimé qu’est leur père (même si celui-ci a été abusif et incestuel).
Disons qu’elles cherchent dans tous les hommes qu’elles croisent le côté « bienveillant » fantasmé ou en partie réel du père (dans le cas d’un père pervers narcissique par exemple) mais elles sont rattrapées rapidement par le mépris que celui-ci leur a inspiré par ses actes abusifs, sa faiblesse face à une mère toute-puissante et perverse, ou son absence.

Elles usent et abusent sans remords des hommes qui se laissent prendre à leur toile de mensonge et de manipulation, estimant qu’ils méritent d’être traités comme des objets. Au début de la relation, pendant la phase d’idéalisation, l’homme se sent comme un Roi et il l’est d’une certaine manière. Ce moment est exceptionnel d’intensité avec les femmes perverses narcissiques. Il dure plus longtemps qu’avec les hommes pervers narcissiques car les femmes PN ont besoin de sécuriser la proie sur le long terme pour l’exploiter jusqu’à la dernière extrémité.

Dans ce sens, les femmes perverses narcissiques peuvent aller plus loin et être plus dangereuses que les hommes pervers narcissiques. Si l’homme ne se rend pas compte à temps de l’emprise dans laquelle il est, il aura plus de mal à se sortir de là. Certains hommes ont un côté « sauveur » tellement exacerbé qu’ils restent aux pieds de la femme PN alors même qu’ils ont vu ses infidélités. Seulement, ils prennent sur eux la responsabilité de l’infidélité et se mettent en tête de rétablir la situation.

 

SOURCE : leperversnarcissique.wordpress.com

 

 

 

Délicatement, toujours,

Dieu

Licence Creative Common.

Licence Creative Common.

 

Ce document est libre de droit avec les conditions explicites
1) Dire de manière non équivoque que vous n’êtes pas l’auteur
2) Citer la source ; http://Lacher-Prise.info
Vous avez le droit de redistribuer en partie ou en extrait cette copie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *