Encylopédia, BD²S²M vulgaris.

I) Définition.

J’ai fait le choix « esthétique » de l’écrire B&D, D/s et S+M. (Il s’agit de ma licence poétique qui n’appartient qu’à moi. Comme d’écrire « BD²S²M » afin de rappeler systématiquement qu’il s’agit de trois parties d’un seul.)
A) Glossaire :

1) Bondage & Discipline
1.1) Bondage : « contraindre » physiquement le corps, par toutes sortes d’entraves.

(Le shibari est le plus à la mode en ce moment. J’ose rappeler que le Shibari est issu d’une technique d’entraves et de torture afin de soutirer des renseignements aux Samouraïs qui ne sont pas réputés « bavards » à la base et qui ont aussi une volonté un peu supérieure à la normale… Imaginez donc. C’est aussi un art et une méthode de coercition, le Hojojutsu.)
ERRATUM 2016.04.14 : FAUX
Sans fondement de preuves , légendes urbaines (?)

1.2) Discipline : (Les parents sauront plus aisément de quoi il peut en retourner.)

Désigne avant tout : Une méthode d’instruction/éducation, règles de conduites.

Une bien triste dérive du mot  hélas par la mode fait que « discipline » est confondue avec « punition » : corporelle. (Fessée et fouet pour les nommer). Cela devient un « prétexte » à punitions, à châtiments, une déviance « à l’extérieur » de son champ d’investigation pour aboutir au S.M. qui N’A PAS besoin de cette imputation. Je rappelle qu’en discipline :

« La violence est le dernier refuge de l’incompétence. » — Isaac Asimov

(Je reprendrai ailleurs les mots associés, instruction/éducation dressage, règles, sanction…)

La « bonne » discipline peut très bien se dispenser de punition. (Débat à ouvrir ! En tout cas je considère que d’en faire un « prétexte » vers le S+M n’est pas une « bonne » chose –de mélanger de cette manière-)

2) Domination / soumission
2.1) Domination : Je vais m’appuyer sur le droit Romain,

« Le nom de dominus était donné en droit romain par la personne dont les affaires étaient gérées volontairement à l’égard de celui qui en avait la charge. » (On parlera aussi de « maître » je lui préfère Dominus Rei, de « Dominateur » et son féminin « Domnia », contractés en « Dom ».)

Ainsi le « Dom » est celui qui prend en charge la soumise. (Plus que l’esclave à associer  à « maître », mais la sémantique va me faire m’égarer, je vais donc digresser sur mes principes, qu’il m’en coûte.)

Il est faux de croire que le « Dom » a tous les pouvoirs, il a des devoirs et des obligations avant toute chose et il devra conserver cela à l’esprit en permanence au risque de rentrer dans la très selec catégorie des « masterillions » plus connue sous « trou du cul ». (J’y reviens avec TOP/BOTTOM). Ceux qui liront « contraintes » et « corvées », vous vous trompez.
Les devoirs et obligations de la nature et rôle du Dom sont directement affiliés à son plaisir.

Avant tout : Maîtrise, contrôle de ses réactions, avant de l’appliquer à l’autre !

2.2) Soumission : Action de se soumettre, d’obéir à quelqu’un, de reconnaître, une autorité, d’obéir, d’abandonner son indépendance… La « lutte » n’est pas obligatoire, mais elle sera purement rhétorique. Par exemple de longs échanges sur les points de vues, peut être considéré comme une « lutte » et la validité ou la justesse du regard du « Dom » comme être perçu comme tel.

Dans tous les cas c’est le (la) soumis(e) qui SE soumet, en aucun cas le « Dom » ne vainque l’autre en faisant « plier » et donc par la contrainte ou la malice ! (Ne pas oublier la valeur fondamentale sus citée : la Liberté.)

3) Sadisme + Masochisme
3.1) Sadisme : « Perversion de l’instinct sexuel qui fait dépendre la volupté de la souffrance physique ou morale de l’autre », je ne peux pas faire plus explicite que cette définition de dictionnaire.

Goût (pervers) de faire souffrir ou de voir souffrir autrui. D’aimer cela et d’en faire une jouissance.

(Cependant il faut le prendre plus avec des pincettes, qui n’a jamais été « sadique » en racontant la fin d’un film/livre à quelqu’un pour « tuer » le suspense ? C’est un « sadisme » de petite envergure mais… Ouai « on » aime bien quand même, faut-il l’assumer ET ne pas aller trop loin : je reviens ENCORE sur la valeur fondamentale, la liberté, j’insiste.)

Je n’aime pas trop ce raccourci sémantique que le dictionnaire peut nous proposer, mais au moins il a l’avantage de mettre en avant les « risques » de dérives !

3.2) Masochisme : « Perversion sexuelle dans laquelle le plaisir sexuel, la jouissance sont liés à la souffrance ou à l’humiliation subie par le sujet. »

« Attitude d’une personne qui recherche la souffrance, l’humiliation ou qui s’y complaît. »

Outch !! Le raccourci est pire là ! Mais oui il faut faire très attention, à ne pas en faire un modus operandi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *