Etre ou jouer à en être telle est la question.

La peur est un réflexe naturel, le courage l’est moins. Et c’est de courage, qui est une vertu, dont je désire parler par mes métaphores.

alexander-mavrin2

Je suis convaincu qu’il faut avoir le courage de ne pas se surqualifier ni de s’auto proclamer.
(Comme base de référence, j’ai déjà fait part de mon opinion sur le mot « maître » , « Recadrage de la doctrine du non-genre » ou «Féminisme 2.0» et même redonner la signification de « femme fontaine ». )
Il faut avoir surtout le courage de nommer les autres comme étant ce qu’ils sont : “PAS DE L UNIVERS BDSM“.
Il n’y a pas de mal à les nommer ainsi et il faut le faire avec vergogne ; que ce ne soit pas péjoratif.
Lorsque nous sommes nous même “touristes” nous aimons être traités avec déférence sinon avec respect.

Et tiens il s’agit là de mon adage Zoroastrisme préféré : « Tout ce qui te répugne, ne le fait pas aux autres. »
J’aime beaucoup aussi l’inverse Luc 6:31 « Ce que vous voulez que les hommes fasse pour vous, faites-le pour eux pareillement. »
Et dans le préambule de la constitution Française, article IV de la déclaration univserelle des droits de l’homme de 1798 : « La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui ; ainsi l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société, la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi. »

Bon vous l’avez remarqué nous sommes sauvés ces droits ne s’appliquent pas aux Femmes, donc à nos Soumises 😉
Ouf !! on peut faire ce qu’on veut !

Blagues mises à part, ces truismes ne semblent pas en être tant que cela.
Combien d’entre mes lecteurs, d’entre vous, les connaissent “par coeur” savent les “réciter”.
Combien essayent et s’emploient au maximum d’être fidèles à cette simple éthique de la réciprocité ?!
Je ne suis pas scrupuleux à cet égard et je commets des écarts. Comme nous tous, nous sommes humains, faillibles et commettons des erreurs, parfois celle de la rancune.
Cependant je me suis déjà exprimé sur l’acceptation de ce que nous sommes ; égoïstes et de l’assumer au sein de la relation. De sorte que notre propre égoïsme soit aussi profitable à l’autre, en particulier ma Soumise.
J’aime que son égoïsme à elle soit aussi complémentaire. J’aimerais que nos faiblesses soient acceptées pour ce qu’elles sont, en nuisant le moins à autrui.

Vous le comprenez c’est en cela qu’il faut du courage, de respecter l’autre.
Sur ce simple truisme que l’autre existe “AUSSI”.

0535207652Pour ma part et je pense que ma position sur les mots «Maître» , «Féminisme 2.0» , « Recadrage de la doctrine du non-genre » conforte cet état d’esprit, il faut nommer et “bien” nommer les choses. ( Plus qu’un explication, j’ai redonné sa signification à « femme fontaine »)
Savoir discriminer les éléments et j’en suis convaincu un fondement du respect.
Si vous “considérez” l’autre, donc lui apportez “votre” considération vous démontrez que vous lui portez à minima la “simple” attention qu’il existe.
Cette “considération” en distinguant l’autre, dans notre exemple des “non-BD²S²M”, nous apportons notre estime.
En cessant de nous auto-surqualifier et en faisant l’acte simple de cette curiosité à son égard, bref “en nous penchant sur lui”.
Nous regardons qui il est. Se sentant regardé, écouté et donc attentif à lui, en retour… en échange, il nous accorde son estime.
Car il “estime” qu’il n’est pas un “moins que rien” ; nous avons pris la considération de nous “pencher” vers lui.
C’est ainsi que né le respect, de l’écoute de qui il est, par la curiosité dont nous avons fait la démonstration.
Aussi ainsi mis à l’aise, comme lorsque chacun de nous reçoit des invités chez lui’ en étant attentif à eux et leurs besoins.
Nos pas par courtoisie mais par une réelle et sincère estime de l’hôte, le visiteur, ainsi mis en confiance aura envie lui aussi de faire la connaissance de l’autre.
En effet âpres tout, pour «l’autre», l’étranger ; c’est nous.

Il n’y aura pas besoin de surnommer ni de rajouter des qualificatifs en pléonasmes pour dire que c’est “votre-maison-à-vous-je“, il le voit bien et il le sait bien ; vous l’y avez invité dedans.
Cessez de le prendre pour un demeuré, vous avez commencé à le respecter en l’écoutant. Continuez.

 

Plus qu’une proposition à l’endroit de mes lecteurs, c’est mon attitude et mon mode de vie.
Fidèle à moi même, à ce que je suis, à ma doctrine, à mes «Trois loi de la dogmatique».

 

Dans «Mon monde» je soumets un autre point de vue, voir comme un «Sport Extreme» l’univers BD²S²M.

Je vous propose ici d’être des Indigènes ou des Allogènes du monde BD²S²M et “les autres” nos Invités ou des Visteurs.

« Nous sommes frères par la nature, mais étrangers par l’éducation.  »

 

166_1-460x628Le monde BD²S²M:

« Aller à la rencontre de tout ce qu’il peut être,

de touts ses désirs, de toutes ses forces, de toutes ses potentialités,

on ira vers le haut.

Vient te mesurer, vient rencontrer,

vient rencontrer la douleur et dépasse là,

vient rencontrer l’effroi et maîtrise le,

vient rencontrer la différence et approprie toi là,

vient rencontrer le don et vient te nourrir avec. »

 

 


En vous remerciant de votre attention.

Sincèrement,

Dieu

« Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions. »
Confucius

Licence Creative Common.

Licence Creative Common.

Ce document est libre de droit avec les conditions explicites
1) Dire de manière non équivoque que vous n’êtes pas l’auteur
2) Citer la source ; http://Lacher-Prise.info
Vous avez le droit de redistribuer en partie ou en extrait cette copie.

 [TELECHARGER LE TEXTE]

  • supernova

    Comme novice , je ne peux émettre aucune critique .
    Librement , j’ai fait don de mon corps et de mon âme à mon Maître qui est très expérimenté . Il est doux , ferme et exigeant . La discipline m’aide à avancer . Très motivée , j’ai pu lâcher prise assez rapidement grâce à l’encadrement de mon éducateur et à sa persuasion .
    J’espère que bientôt il me passera le collier que scellera mon statut .
    Ce mode de vie , je l’ai choisi , il ne gêne personne . C’est mon jardin secret .

  • Shane

    Ha…l’éternel débat et/ou question. Être ou ne pas être… lol

    Je pense que la réflexion a été correctement développée, alors à part fournir mon avis en ce sens…allez, why not…

    Je vais prendre des raccourcis : Il n’existe véritablement pas la notion de “vrai” ou “faux” dans la soumission ou la domination. Un soumis est soumis, ou dominant est dominateur. Après, il y a le reste :

    – Les déchets. Ceux qui se servent du BDSM pour assouvir leurs petits plans cul.

    – Ceux qui sont uniquement “virtuel” et qui se jettent dans la fosse.

    – Ceux qui, assez malins, s’affublent lamentablement Maître/Maîtresse (et j’en ai encore fait récemment l’expérience lol) ou soumis(e) sermonnant gentiment en donnant des leçons aux pratiquants réels.

    Bref, pour citer ma Maîtresse avec qui je vis : Le monde BDSM, soit tu le respectes, soit tu n’en fais pas parti et tu le quitte !

    Shane.