Petites mises à jour entre amis

Bonjour,

 

Quelques petites mises à jour mineures.

-Il y a eu un soucis avec le site qui a été en maintenance un très long Week-End.

-Les galeries de photos ont été modifiées ; vous pouvez les voir sur vos OrdiPhones.smart-phone

-Il y a “encore” quelques articles en relecture; Aujourd’hui un mot, demain un jour,Unjourunmot

 

Dites ce que vous en pensez,

Voilà, n’hésitez pas à laisser un commentaire, c’est toujours agréable lire et puis ça vous fait plaisir à poster,

Comme on dit en entreprise “Gagnant Gagnant”,

 

En vous remerciant de votre attention.

Sincèrement,

Dieu

« Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions. »
Confucius

Licence Creative Common.


Licence Creative Common.

Gadget

Bonjour vous pouvez le découvrir,

 

Il y a un nouveau gadget, inutile donc indispendable :


Un nouveau “bidule” est apparu en haut de toutes les publications, “Cliquer pour écouter“, je vous propose simplement d’essayer.

C’est amusant, sans plus. Ceci dit c’est tout à fait prometteur.

Je vous conseille Voxygen ; ils sont Français et offrent des voix vraiment bien meilleures, bluffantes même. (Que vous retrouverez sur vos OrdiPhones)

Nous sommes loin d’une “vraie” personne, mais… vu le progrès qui sont, fait c’est saisissant.

 

Dites nous ce que vous en pensez,

Voilà, n’hésitez pas à laisser un commentaire, c’est toujours agréable lire et puis ça vous fait plaisir à poster,

Comme on dit en entreprise “Gagnant Gagnant”,

 

En vous remerciant de votre attention.

Sincèrement,

Dieu

« Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions. »
Confucius

Licence Creative Common.


Licence Creative Common.

Devez-vous rester avec votre partenaire ?

 

 

15 signes qui montrent que votre couple bat de l’aile

 

  1. Il ne fait plus attention à vous

    Une relation, c’est un peu comme un jardin : il faut l’entretenir. Ok, il vous a offert un bouquet de roses pour votre anniversaire, mais est-il suffisamment attentionné au quotidien ? S’il arrête de faire ces petites choses que vous aimiez tant au début de votre relation, comme par exemple vous emmener au restaurant ou vous dire des mots doux, c’est qu’il commence à se lasser de votre histoire.

  2.  Vous n’essayez même plus d’arranger les choses

    Il est courant d’être agacé par son partenaire et en parler est souvent la meilleure solution. Pour reprendre la comparaison du jardin, c’est un peu comme enlever les mauvaises herbes. Si votre partenaire vous laisse tomber, réagissez au plus vite pour recoller les morceaux. Toutefois, si vous n’avez même plus la foi d’arranger les choses, alors autant arrêter tout de suite.

  3.  Vous ne supportez plus ses petites manies

    Parfois, vous vous rappelez combien vous trouviez cela mignon quand elle buvait son café bruyamment. Aujourd’hui, vous trouvez cette manie tout simplement  insupportable. Si vous refoulez vos sentiments et ravalez votre colère au quotidien, ne soyez pas surpris si vous commencez à haïr les choses que vous aimiez tant chez elle par le passé .

  4.  Vous n’avez aucun projet d’avenir

    Vous avez souvent imaginé ce à quoi ressemblerait votre vie tous les deux. Mais aujourd’hui, il devient presque impossible de prévoir un restaurant pour la semaine prochaine. S’il n’a aucun projet, ou si ces derniers ne vous concernent pas, c’est qu’il commence à prendre ses distances par rapport à votre relation.

  5.  Vous lui cachez des choses

    Si vous cachez régulièrement des choses à votre partenaire, vous avez de bonnes raisons de vous inquiéter. Vous ne lui faites plus confiance car vous pensez qu’elle ne va pas vous comprendre ? Si vous avez plus confiance en une autre femme, c’est peut-être que votre cœur a déjà élu domicile ailleurs.

  6.  Vous ne lui faites pas confiance

    Vous a-t-il donné une bonne raison de ne plus le croire, en vous trompant avec une autre par exemple, ou manquez-vous juste d’assurance au quotidien ? Ne pas avoir confiance en son partenaire est l’une des pires choses dans un couple. Si vous trouvez des preuves de son infidélité, parlez-en avec lui ou allez voir ailleurs.

  7.  C’est vous qui payez tout

    Elle aime dépenser l’argent que vous avez gagné durement en faisant du shopping, mais refuse de passer du temps avec votre famille. Il a tellement pris l’habitude de vous « emprunter » de l’argent qu’il a décidé de vous en piquer sans même vous le demander. Peu importe qui gagne le plus dans le couple, cela n’est pas une raison pour être le dindon de la farce.

  8.  Vous avez constamment peur qu’il/elle s’énerve

    La personne que vous aimez doit vous apporter sécurité et sérénité. Si vous vivez dans la peur qu’il ou elle perde son sang-froid constamment, alors fuyez tant qu’il est encore temps.

  9.  Vous êtes au plus bas

    Quand vous avez le moral dans les chaussettes, il est parfois difficile de savoir si cela est dû à votre relation ou non. Imaginez que vous soyez célibataire ou avec quelqu’un d’autre dans six mois. Si cela vous donne le sourire, c’est qu’il est temps d’arrêter.

  10.  Vous vous sentez rabaissé(e)

    Elle vous critique constamment ou il vous rabaisse en face de ses amis ? Ce n’est pas normal. Votre partenaire doit être celui ou celle qui vous valorise. Si ce n’est pas le cas et que vous sentez que votre estime en a pris un coup depuis que vous êtes en couple, dites-lui adieu avant qu’il ne soit trop tard.

  11.  Vous vous disputez constamment

    Vous disputez-vous avec votre partenaire dans l’espoir que cela va briser votre relation ? Si tel est le cas, comportez-vous en adulte, et quittez la personne avec qui vous êtes avant de la détester.

  12.  Vous ne supportez plus le contact physique

    Dans toute relation, le désir sexuel peut connaître des hauts et des bas. Le stress au travail ou encore les enfants peuvent affecter votre libido. Si vous ne supportez plus le contact physique, ne serait-ce que pour un câlin, demandez-vous pourquoi et prenez le temps de réfléchir à votre relation.

  13. Vous rêvez d’un futur différent

    Autrefois, vous ne pouviez vous empêcher de penser à votre partenaire. Aujourd’hui, vous imaginez à quoi votre vie ressemblerait si vous étiez célibataire ou avec quelqu’un d’autre. Quand le nouveau chef comptable que vous aviez repéré devient une obsession, il est temps de vous poser des questions sur la nature de votre engagement.

  14.  Vous passez plus de mauvais moments que de bons

    Une fois que vous avez dit « pour le meilleur et pour le pire » devant le maire, difficile de vous défiler. Prenez le temps de sauver votre relation, même si cela nécessite beaucoup d’efforts des deux côtés. Mais si vous n’en avez pas la force, alors pourquoi rester dans un mariage qui ne vous satisfait plus ?

  15.  Vous n’en avez plus rien à faire

    Se disputer constamment avec l’être aimé peut vite devenir malsain. Toutefois, cela montre aussi qu’il reste un semblant de passion dans votre couple. Si vous n’exprimez rien d’autre que de l’indifférence pour votre partenaire et que vous n’avez pas envie de vous embêter avec des querelles incessantes, c’est que vous avez déjà décroché. Il ne vous reste plus qu’à franchir physiquement le pas de porte pour que la rupture soit officielle.

En vous remerciant de votre attention.

Sincèrement,

Dieu

« Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions. »
Confucius

Licence Creative Common.


Licence Creative Common.

Anniversaire et mise à jour.

Que le temps passe, comme écrit précédemment quatre ans déjà,

 

Vous le savez, de sa philosophie, de cet endroit à été pensé de manière non ostentatoire, c’est à dire que sa chartre graphique n’est pas à connotation explicitement BD²S²M & Fétichisme, ni sexuelle, bref en  toute simplicité et en toute convivialité.

Ce qui vous permet de parcourir le site, librement et sous un mal entendu et de loin, personne ne se doute que ce site est explicitement pour adultes consentants.
Ou bien c’est que les sites ordinaires sont si ordinaires qu’ils ne sortent plus de l’ordinaire…
Au choix.

Si vous avez déjà parcouru la ligne éditoriale, ou si vous profitez des liens en rappel plus bas, il y a une vraie liberté de ton et un regard particulier à cet univers, souvent déroutant mais toujours sincère.

Le temps passe et alors en quatre ans qu’est ce qui a changé ?

Hé bien en fait :
Pas mal articles viennent d’être « décloisonnés ».
C’est à dire qu’ils étaient dans la partie privée ou « en cours de relecture », certains pendant plus de 2 ans, vous pouvez les lire.
Il en reste au moins autant à relire et publier.
Ils restent à leur “place” de publication, c’est à dire à la date où ils ont été rédigé.
Soit qu’ils étaient en partie “privée” soit qu’ils étaient en attente de relecture.
Il y a des vidéos et des albums photos qui apparaissent.
L’actualité s’étoffe et une rubrique « Un jour, Un mot » fait son apparition et devra être régulière au rythme de plusieurs mots par mois.
Le lexique est toujours en construction mais il s’étoffe, alors si vous avez des suggestions : elles sont les bienvenues.

Bref une mise à jour en profondeur pour cette date anniversaire.

Cela va continuer encore afin de rendre disponible d’ancienne publications.
Y a encore beaucoup de travail, la persévération paie.

Tout en continuant avec de nouvelles choses, par exemle “Un Jour Un Mot“.

Voici la liste des liens rendus publics ou mis à jour ou après relecture ou les trois :

 


En référence Maître Thibaud Mentor et Charge.
En référence Kayyam’s Alamut : Liste de vérification d’activités pour partenaires de jeux BD²S²M
En référence Esprit  d’O : Soumise, jeu ou « Je » ?
Quizz Jeu : Testez votre niveau de Soumission

 

 


En cours de relecture :
Les différents colliers.
Féminisme 2.0

 

 

 

Voilà, n’hésitez pas à laisser un commentaire, c’est toujours agréable lire et puis ça vous fait plaisir à poster,

Comme on dit en entreprise “Gagnant Gagnant”,

 

En vous remerciant de votre attention.

Sincèrement,

Dieu

« Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions. »
Confucius

Licence Creative Common.


Licence Creative Common.

Shibari : MiShibari

 

Quelques leçons depuis Fesselzeit.com.

 

Il s’agit d’une playList en provenance de YouTube
Attention, c’est en Allemand !

Bien sûr je vous invite à la regarder en plein écran.

Source : YouTube

En vous remerciant de votre attention.

Sincèrement,

Dieu

« Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions. »
Confucius

Licence Creative Common.


Licence Creative Common.

Etre ou jouer à en être telle est la question.

Ce document est libre de droit avec les conditions explicites
1) Dire de manière non équivoque que vous n’êtes pas l’auteur
2) Citer la source ; http://Lacher-Prise.info
Vous avez le droit de redistribuer en partie ou en extrait cette copie.  

Rappel : en bas de page, les COMmentaires sont ouverts à tous,
Votre avis est important, et vos opinions sont intéressantes.

[TELECHARGER LE TEXTE]


 

Je lis de ci de là «un vrai» ceci un «véritable» cela.

 

« Lorsque les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté. »
Confucius 

Dans notre monde du BD²S²M nous qualifions de « être vraiment soumis/s » ce qui sous entend qu’on peut
« NE PAS être vraiment soumise ». Ou un « véritable » Dom, avec la même remarque.

Soumise_MessageJe reprends mon exemple avec le film « Le seigneur des anneaux », sa version sortie au cinéma 2h51 et la version « dite » longue 3h48.
Hors le réalisateur, le film que LUI a voulu faire et qu’il a VOULU montrer aux fans est SA version à lui.
La version « cinéma » est une version DE LA PRODUCTION, et n’est pas du tout le « director cut ».
Ainsi la version « NORMALE » est celle de Peter Jacskon, l’autre est une version « courte » ou « tronquée/altérée ».
La version « NORMALE » fait 3h48 et la version « déprodukteurkiveullesanmaitreplainlesfouilles » fait 2h51.
La « VRAIE » version n’est pas celle qu’on croit « à priori ».

Comprenez vous où je veux en venir, ce qu’on appele un « véritable » soumis est un soumis « normal », ce sont les autres qui NE SONT PAS des soumis. (ici dans l’exemple choisi.)

Voilà autant de questions que les “non-initiés” et novices, ceux qui se cherchent dans notre univers peuvent se poser.

Question légitime car s’ils ne sont pas “BD²S²M” que sont ils ? Kinky ? Simplement des libertins curieux ?
Ou bien s’agit il de “véritables” BD²S²M qui ne connaissent pas encore ce monde !?

Lire la Suite.

Testez votre niveau de Soumission

 

 Voici un petit test amusant,

 

TESTEZ VOTRE NIVEAU DE SOUMISSION EN REPONDANT AUX 50 QUESTIONS.

 

Pratiques et habitudes
 
Habitudes Jamais Rarement Souvent Chaque jour Votre Soumis(e)
Porter son collier en privé et en public. 30  70  100 
Epilation. 30  70  100 
Respect des règles. 30  70  100 
Tenues vestimentaires. 30  70  100 
Obéissance aux ordres (général). 30  70  100 
 
Vêtements et autres. Jamais Rarement Souvent Toujours
Porter vêtements choisis par le Maître. 30  70  100 
Porter tous types de bâillons en privé. 30  70  100 
Porter tous types de bâillons en public. 30  70  100 
Bandeau sur les yeux en privé et en public. 30  70  100 
Porter ceinture de chasteté. 30  70  100 
Corsetage. 30  70  100 
Porter une tenue de salope en privé et en public. 30  70  100 
Porter une tenue très très osée en privé et en public. 30  70  100 
 
Marques d’Appartenance Jamais Rarement Souvent Toujours
Porter des bijoux symbole de soumission. 30  70  100 
Tatouage de soumission  visible par tous. 30  70  100 
Anneaux ou bijoux de seins. 30  70  100 
Anneaux ou bijoux de sexe. 30  70  100 
Porter son numéro  de soumis(e) sur le corps. 30  70  100 
Se faire marquer (Branding). 30  70  100 
 
Exécution des ordres Jamais Rarement Souvent Toujours
S’agenouiller devant son maître. 30  70  100 
Etre mis(e) à genoux devant hôte du maître. 30  70  100 
Respecter les positions de soumis(e) en public et en privé 30  70  100 
Etre mis(e) au coin. 30  70  100 
Etre mis(e) en cage ou en cellule. 30  70  100 
Etre transporté(e) nu(e) dans le coffre d’une auto. 30  70  100 
Etre promené(e) en laisse (général). 30  70  100 
Etre promené(e) en laisse nu(e) en public. 30  70  100 
Etre nu(e) en voiture. 30  70  100 
Etre contrôlé(e) par d’autres maîtres. 30  70  100 
Contrôle d’orgasme. 30  70  100 
Contrôle de la respiration. 30  70  100 
Faire pipi devant son maître ou hôtes du maître. 30  70  100 
Humiliations privée. 30  70  100 
Humiliations publique. 30  70  100 
Nudité imposée en public (forêt, plage, camp, club, salon de l’érotisme, en groupe, etc. 30  70  100 
Montrer et avaler sperme sur ordre. 30  70  100 
Etre exposé(e) sur site web de soumission. 30  70  100 
Servir de mobilier. 30  70  100 
affirmer sa condition de soumis(e) à haute voix. 30  70  100 
 
Exhibitions Jamais Rarement Souvent Toujours
Exhibitions dans rue ou parking. 30  70  100 
Danse érotique en privé et en public. 30  70  100 
Exhibitions devant hôtes 30  70  100 
Exhibitions devant inconnus 30  70  100 
Etre exposé(e) nu(e) en club, sex shop, etc. … 30  70  100 
 
Scènes et rites Jamais Rarement Souvent Toujours
Servir de meuble. 30  70  100 
Servir de domestique. 30  70  100 
Servir autre maître sans surveillance. 30  70  100 
Servir d’objet sexuel. 30  70  100 
Servir d’urinoir. 30  70  100 
Poids, pinces, dilatations, etc… 30  70  100 
Total

 

 

Vos résultats
Points Niveau
Moins 2000 Novice
De 2000 à 3000 Apprentie
De 3000 à 4000 Soumise confirmée
5000 Esclave ou Kajira

En vous remerciant de votre attention.

Sincèrement,

Dieu

« Je ne cherche pas à connaître les réponses, je cherche à comprendre les questions. »
Confucius

Licence Creative Common.


Licence Creative Common.

Rappel à la loi.

 
 

Les “lois” BDSM sont soumises aux lois Françaises.

 

Je me permets de reprendre des éléments de bases qui me sont chers et dans la logique de ma doctrine.

En effet seuls les mini-maîtres ou pseudo-dogmatistes affirmeront à hue et à dia que rien n’est au dessus de “leur” loi.

« Hé ben si : le législateur mon bon mossio. »

En effet rien ni personne ne peut se substituer à la loi de notre pays ni de sa constitution.

En voici le rappel de nos libertés (certes) mais aussi de nos obligations et de nos devoirs “universels”.

(Ceci s’adresse aussi aux femmes, malgrè le titre).


Constitution de la République française

 

Article PREAMBULE
(…)
Le Peuple français proclame solennellement son attachement aux Droits de l’Homme et aux principes de la souveraineté nationale tels qu’ils sont définis par la Déclaration de 1789.( NdlR : reprise ci dessous)

DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN DE 1789

Aller à l’article : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17

Article premier

Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l’utilité commune.

Article II

Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression.

Article III

Le principe de toute Souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d’autorité qui n’en émane expressément.

Article IV

La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi l’exercice des droits naturels de chaque homme n’a de bornes que celles qui assurent aux autres Membres de la Société, la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la Loi.

Article V

La Loi n’a le droit de défendre que les actions nuisibles à la Société. Tout ce qui n’est pas défendu par la Loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu’elle n’ordonne pas.

Article VI

La Loi est l’expression de la volonté générale. Tous les Citoyens ont droit de concourir personnellement, ou par leurs Représentants, à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu’elle protège, soit qu’elle punisse. Tous les Citoyens étant égaux à ses yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité, et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.

Article VII

Nul homme ne peut être accusé, arrêté, ni détenu que dans les cas déterminés par la Loi, et selon les formes qu’elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires, doivent être punis ; mais tout Citoyen appelé ou saisi en vertu de la Loi doit obéir à l’instant : il se rend coupable par la résistance.

Article VIII

La Loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu’en vertu d’une Loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.

Article IX

Tout homme étant présumé innocent jusqu’à ce qu’il ait été déclaré coupable, s’il est jugé indispensable de l’arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s’assurer de sa personne, doit être sévèrement réprimée par la Loi.

Article X

Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la Loi.

Article XI

La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l’Homme : tout Citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l’abus de cette liberté, dans les cas déterminés par la Loi.

Article XII

La garantie des droits de l’Homme et du Citoyen nécessite une force publique : cette force est donc instituée pour l’avantage de tous, et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

Article XIII

Pour l’entretien de la force publique, et pour les dépenses d’administration, une contribution commune est indispensable. Elle doit être également répartie entre tous les Citoyens, en raison de leurs facultés.

Article XIV

Tous les Citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs Représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d’en suivre l’emploi et d’en déterminer la quotité, l’assiette, le recouvrement et la durée.

Article XV

La Société a le droit de demander compte à tout Agent public de son administration.

Article XVI

Toute Société dans laquelle la garantie des Droits n’est pas assurée, ni la séparation des Pouvoirs déterminée, n’a point de Constitution.

Article XVII

La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n’est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l’exige évidemment, et sous la condition d’une juste et préalable indemnité.

En vous remerciant de votre attention.

Sincèrement,

Dieu

Licence Creative Common.


Licence Creative Common.