Mon Monde.

Soumise_mantraLa confiance !

Le mot clé du BD²S²M.
Tant dans le B&D, où il faut avoir confiance pour se faire attacher. Et il faut avoir confiance et donner confiance pour attacher.

Dans le D/s, où se soumettre à l’autre est un gage de confiance évident, que l’autre à pu acquérir avec patience et travail. Se soumettre pour s’offrir, se confier à l’autre et de l’accepter pour en être le garant.

Dans les S+M, la partie la plus « dangereuse » quand mal maîtrisée, la confiance est comme la communication, là aussi la clef de voûte de la relation.

 

Issue de cette liberté recherchée socialement et sexuellement, le BD²S²M doit en conserver le fondement : la liberté.

 

Il est de « bon ton » d’établir une ligne, une barrière même entre ces deux univers et de les rendre antagonistes même qu’ils soient étanches.
L’un ne comprenant plus l’autre, l’autre étant trop rebelle pour son ascendant.

 

Nous le voyons entre libertin et BD²S²M il s’agit « simplement » d’un problème de communication que de confiance.

 

La communication, nous n’avons peur que de ce que nous ne connaissons pas.

Xénophobie. Pour ceux qui empruntent les chemins de la facilité la xénophobie n’est pas le racisme !

Ça parait évident : ce sont deux mots différents.

Le racisme est cette idéologie, non fausse, qu’il existe des races.

Le sophisme a été étendu de « des races » à l’unique genre humain, de sorte que le racisme couramment employé, comme insulte est l’idéologie erronée qu’il existe ‘des’ races humaines.

(Si le racisme établi qu’il existe « des » races ; chien, chats, castor, ou même humain ce qui est vrai.

Le sophisme qui en dérive veut faire croire que chaque race distincte divisée en genre est sa propre race au détriment de l’espèce.

Il y a UNE race de chien, mais des espèces distinctes. Tout le monde distingue un caniche d’un doberman. )

La xénophobie, ici qui nous concerne, est une « peur » (naturelle) à l’égard de tout ce qui est étranger, inconnu, « nouveau »

Ce qui n’est pas faux, même si nous pouvons « aimer » découvrir de nouvelles choses, des gens, nous avons une méfiance « naturelle » qui nous préserve.
Cette méfiance peut se manifester par un comportement social inapproprié en apparence ; l’hostilité. Reflet de la peur et de la crainte par de l’agressivité.

 

Il est ainsi facile de comprendre la « xénophobie » naturelle que peut engendrer le BD²S²M tant par sa filiation ascendante que par les « vanilles ».

Le BD²S²M « terra incognita » est un univers étranger pour ceux qui ne le pratiquent pas ; axiome.

 

Qui d’autre mieux placés que les initiés pour en parler et le faire découvrir.
Pas le faire « aimer », entendez bien, mais ne plus laisser ‘inconnu’ ce qui nous est familier.

 

Liberté, confiance, xénophobie.

 

Le monde du BD²S²M se revendique d’une « immense » liberté, mais est ce vraiment vrai ?

Et le libertinage l’est il mieux ?

 

Le monde est ce que nous en faisons.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *